la vieille tradition

Comment  oublier cette casserole, quand la famine battait  son essor sur tout le village?

Comment refuser, les premiers mets concoctés à la dernière saison de pluie?

Quand, le soleil à l’horizon perdait sa véritable valeur.

C’est la grève qui nous chassait dans les rues, lors des grandes émeutes.

C’est la guerre, qui, nous séparait de ces belles voix du passé.

Le chant du coq au petit matin, nous envoyait vers le chemin des champs.

Au même rythme que les arbres de la forêt, l’ambiance était de taille.

Vers la route de la récolte, les calebasses étaient toutes remplies d’espoir.

Des trois des légumes aux six mois des tubercules, la patience y était.

A cette période de l’année, le bruit de la case nous hibernait dans la joie.

Ce billet a été créé à l'aide de notre formulaire de soumission simple et efficace. Créez votre article !

Written by Etiennemisse2

La foie qui inonde la détermination c'est le succès assuré...

Je suis apprenti dans l'art de la littérature
Et je ne cesserai pas d'apprendre pour évoluer.

Qu'en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d' utilisation de Google s'appliquent.