L’HEURE EST VENUE DE…

Texte commençant par “L’heure Ă©tait maintenant venue  de m’y mettre” en incorporant les mots suivants : AdrĂ©naline – prouesse – Ă©chappĂ©e – faux dĂ©part – mental – collectif – hors jeu – champion – s’encorder – aller aux oranges.

1 – version « sportive »

 

L’heure Ă©tait maintenant venue de m’y mettre .

Je n’avais que trop tardĂ©, obsĂ©dĂ© par de fâcheux souvenirs. Rien que d’y penser, cela me produit une dĂ©charge d’ adrĂ©naline . Alors que dans ce 100 mètres, j’Ă©tais Ă  deux doigts, ou plutĂ´t Ă  deux enjambĂ©es, d’une prouesse , avec une belle Ă©chappĂ©e dès le dĂ©part. Soudain, les juges annulèrent la course en raison de mon faux dĂ©part . Repartir après cela est une Ă©preuve en soit. Il faut avoir un mental d’acier.

Peu après cette pĂ©riode de dĂ©sarroi, j’ai renoncĂ© Ă  ce genre de sport qui pousse trop Ă  l’exploiter et qui fait gonfler l’Ă©go. J’ai privilĂ©giĂ© des activitĂ©s plus sociales oĂą l’aspect collectif est essentiel tandis que l’individualisme y est hors-jeu . Pour rĂ©aliser des courses en montagne, il n’y a pas besoin d’ĂŞtre champion . Après avoir acquis l’endurance nĂ©cessaire, il suffit de s’encorder , de se caler sur le guide et de s’adapter au rythme du plus faible. Bien sĂ»r, pour reprendre des forces pendant l’ascension, quelques arrĂŞts sont indispensables pour, comme on dit sur les stades, aller aux oranges ou pour satisfaire d’autres besoins…

2 – version ”souvenirs d’enfance”

 

L’heure Ă©tait maintenant lieu de m’y mettre … Ă  ces sacrĂ©es et peu gratifiantes rĂ©visions pour passer les Ă©preuves du bac.

Par un curieux enchaĂ®nement d’idĂ©es relatives aux contraintes scolaires, cela me ramène Ă  un fâcheux souvenir d’enfance. Rien que d’y penser, cela me produit une dĂ©charge d’ adrĂ©naline . Cela se passait avec mon cousin Jean, en vacances pour quelques jours chez notre grand-mère en Provence. Pendant qu’elle faisait sa sieste, nous avions en vue quelque prouesse , se faire transporter dans une petite carriole tirĂ©e par sa biquette. Mais dès que celle-ci fut dĂ©tachĂ©e, la voilĂ  Ă©chappĂ©e de son enclos. Comme faux dĂ©part , on ne peut faire mieux ! C’est Ă  grande peine et Ă  bout de souffle que nous l’avons rattrapĂ©e.

Puis en bons Ă©lèves, nous nous sommes attelĂ©s aux devoirs de vacances. Le calcul mental n’Ă©tait pas mon fort alors Jean m’y entraĂ®nait. Le maĂ®tre d’Ă©cole Ă©tait sĂ©vère. Au châtiment collectif qu’il infligeait gĂ©nĂ©reusement aux Ă©lèves turbulents que nous Ă©tions, il ajoutait allègrement des punitions individuelles. Elles pleuraient après les dictĂ©es, problèmes et donc aussi calcul mental. MĂŞme, lors des cours de gymnastique, comme on disait alors, il sanctionnait sĂ©vèrement toute tricherie ou tout ce qui lui semblait hors-jeu . Il aurait voulu voir en chacun de nous des graines de champion .

Après cette trĂŞve dans nos gamineries, voici que Jean suggère que nous jouions Ă  l’escalade. Dans le clos escarpĂ© situĂ© derrière le mas de grand-mère s’Ă©lève un bel oranger mais bien trop haut pour nous. Comme il poussait au pied d’un mur de pierre sèche, l’idĂ©e gĂ©niale Ă©tait de s’encorder  afin de cueillir des fruits mĂ»rs Ă  point. Je passai dans le terrain supĂ©rieur, laissai pendre la corde près de l’arbre pour que Jean s’y attachât. Ce qui fut fait mais nous n’avions pas rĂ©flĂ©chi au fait qu’il pesait beaucoup lourd plus que moi. Lorsqu’il s’est lancĂ© Ă  l’assaut du mur, il m’a dĂ©sĂ©quilibrĂ© et nous nous sommes retrouvĂ©s Ă  terre avec plus de peur que de mal et pas mal de boss et pas d’oranges. Cette mĂ©saventure nous conduit Ă  chercher une façon plus sĂ»re pour   aller aux oranges une autre fois.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Written by kinka

Kinka est le pseudonyme d'un poète français contemporain et breton.

Le tourbillon de la révolte étudiante de 1968 semble avoir saisi KINKA au milieu de son éveil poétique romantique.

À la fin d'une adolescence candide, cette REVOLUTION l'a donc plongé dans un brusque et important changement dans l'ordre politique et social (selon l'une des définitions du terme). ou plutôt comme il l'écrit lui-même «c'est une vision illusoire des choses pendant l'adolescence». Il se tourne de plus en plus vers la poésie libre et subit l'influence du slam.
-

De manière aléatoire, à chaque connexion au site, un sommaire différent est proposé au visiteur-lecteur dont quelques "cyber-poèmes", des poèmes "semi-automatiques", des sortes de cadavres exquis à la mode surréaliste et des tankas en style japonisant.
-
http://nullart.free.fr/
et
http://recitdevoyage.free.fr/japon/tankas/

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.