ROC TREDUDON

ROC TREDUDON.  

Extirper l’histoire et la langue d’un peuple,
c’est annihiler une identit√©,
c’est proc√©der √† un g√©nocide culturel.

Au cŇďur du roc montagneux
Dans l’air humide et venteux
Dans la nuit de la lande sombre
Un mirador dress√© dans l’ombre
De la lune balafre le croissant
Sur le troupeau b√Ęton mena√ßant
Brandi sur le dos de la Bretagne
Presque r√©duit √† l’√©tat de bagne
Baign√© par l’onde ce pays vieux
Ploie l’√©chine sous l’onde des cieux
Culture à clore
Ploucs en folklore
Paris exhibé
Province exilée
Copiant sa tour
Sans un détour
Cette Babel cette tour de ferraille
C’est une marque de Paris
Ce pyl√īne bien √©quarri
Tout en boulons et en poutres de rail
Bretons mes frères réveillez vous
Au langage lib√©r√© pr√™tez l’oreille
L’oreille qui depuis des si√®cles sommeille
Ne se ber√ßant qu’au son du biniou
Dans un grondement de tonnerre
Quoi révolte spasme soubresaut
La Bretagne s’√©veille au berceau
Arrachant ce long dard de fer
Arme de l’imp√©rialisme et v√©hicule
Tuant la culture par le brouillage
Dissimulé sous divers maquillages
Pissant son m√©pris au pied de l’√©dicule
Breton entend enfin le signal
Sur le roc la voix fielleuse s ‘est tue
Sur cette terre bretonne têtue
S’enfle un cataclysme matinal
Mais ce travailleur exploité deux fois
N’a rien compris et ne peut plus m√™me
Exploit√© par sa t√©l√© il l’aime
On le veut Français par acte de foi
Sous-produit lui il produit des excédents
Loin de ces temples de la consommation
Il obéit néanmoins aux sommations
A la liberté éternelle accédant
De l’Ile Longue √† Co√ętquidan
L’occupant √©tale ses forces et ses cibles
De ses grosses t√™tes jusqu’aux submersibles
Inutile l’arm√©e est sur les dents
A quoi bon Breton rime avec dindon
Et Français francs contre rime avec colon
Dévots ennemis en mutuel pardon
Condamnant leurs fr√®res √† l’unisson
Criant tous à la trahison
Les pommes de terre pour les cochons
Et les épluchures pour les Bretons
Comme le dit bien le dicton
En soufflant ainsi du biniou le son
On attise le feu de l’explosion

1974

¬© 2004 NULLART vs. Kinka – ” 1968, une r√©volution po√©tique

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Written by nullart

Kinka est le pseudonyme d'un poète français contemporain et breton.

Le tourbillon de la révolte étudiante de 1968 semble avoir saisi KINKA au milieu de son éveil poétique romantique.

√Ä la fin d'une adolescence candide, cette REVOLUTION l'a donc plong√© dans un brusque et important changement dans l'ordre politique et social (selon l'une des d√©finitions du terme). ou plut√īt comme il l'√©crit lui-m√™me ¬ęc'est une vision illusoire des choses pendant l'adolescence¬Ľ.

De manière aléatoire, à chaque connexion au site, un sommaire différent est proposé au visiteur-lecteur dont quelques "cyber-poèmes", des poèmes "semi-automatiques", des sortes de cadavres exquis à la mode surréaliste.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.