1968, UNE RÉVOLUTION POÉTIQUE

1968, UNE RÉVOLUTION POÉTIQUE.
Recueil électronique à menu dynamique.

Qui ? Quinquina ?
Kinka qui a quoi ?
Kinka là qui n’a rien…
Quoi ? Quinquagénaire ?
Kinka génère quoi ?
Kinka dégénéré…
Qui qu’a cassé Kinka ?
C’est la vie… Bah !
Sérieux en aucun cas…
Cacophonique ?
Kinka à la folie ?
Kinka euphorique…
Quincaillerie ?
Kinka, raillerie ?
Kinka raille et rie…
Sapajou ? Kinkajou ?
Kinka joue ?
Kinka tend la joue…
Kinka

Kinka est le pseudonyme d’un poète français contemporain et breton.

Auteur d’une poésie controversée et contestée (un galimatias infâme et informe ! at-il été dit à son sujet).

Il a beaucoup été influencé par les poètes romantiques du XIXe siècle : Victor Hugo, Alfred de Musset, Alfred de Vigny, Alphonse de Lamartine, Gérard de Nerval, Baudelaire… pour les Français, et par John Keats, Shelley, Byron… pour les Anglais .

Il doit aussi aux surréalistes célèbres du deuxième quart du xxe siècle, Louis Aragon, Paul Éluard, Robert Desnos, Raymond Queneau, Antonin Artaud… et notamment aux surréalistes bretons Max Jacob, René Guy Cadou.

Le surréalisme poétique prolonge l’œuvre d’Arthur Rimbaud, du symboliste Tristan Corbière, de l’impressionniste Paul Verlaine ou de Lautréamont.

À partir des années 1970, son style de moins en moins académique n’est pas sans avoir quelques accointances avec la prosodie qui accompagne le rap au tournant du millénaire et avec le slam apparu au début des années 2000.

Les débuts

Le tourbillon de   la   révolte une étudiante de 1968 semble avoir saisi KINKA au milieu de son éveil poétique romantique.

À la fin d’une adolescence candide, cette REVOLUTION l’a donc plongé dans un changement brusque et important dans l’ordre politique et social (selon l’une des définitions du terme). ou plutôt comme il l’écrit lui-même «c’est une vision illusoire des choses pendant l’adolescence».

Sous d’autres pseudos, il a présenté quelques poèmes à la fin des années 1960 dans la revue Présence.

Il a participé à un concours unique, en 1973, le Grand Prix International de Poésie organisé par le CIPAF (Cercle International de la Pensée et des Arts Français).
Avec Le rosier maudit, il figure dans l’anthologie Thèmes préférés de Poètes de 1975.
Le poème L’Olympe d’un pays du tiers-monde a été présenté à l’Espace Orphée dans le cadre du Festival rennais Les tombées de la nuit en 1993.

La maturité

La vie s’est écoulée, accomplissant sa REVOLUTION, entendue comme un mouvement cyclique caractérisé par un retour périodique en un même point (autre définition du terme). «C’est un constat accablant de l’âge mûr !» tel est la conclusion désabusée que KINKA tire de ce parcours au travers de quelques poèmes, davantage marqués par le surréalisme, écrits près de quarante ans après sa première vague d’écriture.

L’arrivée des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), l’ont amené à présenter une partie de sa création poétique sur le site NULLART sous forme d’un “cyber-recueil” intitulé Révolution poétique.

De manière aléatoire, à chaque connexion au site, un sommaire différent est proposé au visiteur-lecteur dont quelques “cyber-poèmes”, des poèmes “semi-automatiques”, des sortes de cadavres exquis à la mode surréaliste.

RÉVOLUTION ?

  • « Changement brusque et important dans l’ordre politique et social ». C’est une vision illusoire des choses pendant l’adolescence (tardive)…
  • Mouvement cyclique caractérisé par un retour périodique en un même point “. C’est un constat accablant de l’âge mûr !

“Tous mes poèmes sont des écrits vains
Car je ne prétends pas être écrivain.”

Kinka

Un monde qui idolâtre l’utilité, la performance, le bien-être, la consommation matérielle… n’a rien à faire de la poésie.
Pourtant, n’est-ce pas pour toutes ces raisons qu’il faut s’intéresser et même se passionner pour la poésie ?
Introspectif, belle, immatérielle (disons “
     virtuelle     “) et parfaitement inutile, le choix absurde de la poésie est une attitude révolutionnaire ou, pour le moins, anticonformiste…

© 2004-2023  NULLART vs. Kinka – ”     1968, une révolution poétique

LE SITE => 1968  , une révolution  poétique

Kinka

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Written by kinka

Kinka est le pseudonyme d'un poète français contemporain et breton.

Le tourbillon de la révolte étudiante de 1968 semble avoir saisi KINKA au milieu de son éveil poétique romantique.

À la fin d'une adolescence candide, cette REVOLUTION l'a donc plongé dans un brusque et important changement dans l'ordre politique et social (selon l'une des définitions du terme). ou plutôt comme il l'écrit lui-même «c'est une vision illusoire des choses pendant l'adolescence». Il se tourne de plus en plus vers la poésie libre et subit l'influence du slam.
-

De manière aléatoire, à chaque connexion au site, un sommaire différent est proposé au visiteur-lecteur dont quelques "cyber-poèmes", des poèmes "semi-automatiques", des sortes de cadavres exquis à la mode surréaliste et des tankas en style japonisant.
-
http://nullart.free.fr/
et
http://recitdevoyage.free.fr/japon/tankas/

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.