la vieille tradition

Comment  oublier cette casserole, quand la famine battait  son essor sur tout le village?

Comment refuser, les premiers mets concoctés à la derniÚre saison de pluie?

Quand, le soleil Ă  l’horizon perdait sa vĂ©ritable valeur.

C’est la grĂšve qui nous chassait dans les rues, lors des grandes Ă©meutes.

C’est la guerre, qui, nous sĂ©parait de ces belles voix du passĂ©.

Le chant du coq au petit matin, nous envoyait vers le chemin des champs.

Au mĂȘme rythme que les arbres de la forĂȘt, l’ambiance Ă©tait de taille.

Vers la route de la rĂ©colte, les calebasses Ă©taient toutes remplies d’espoir.

Des trois des légumes aux six mois des tubercules, la patience y était.

A cette pĂ©riode de l’annĂ©e, le bruit de la case nous hibernait dans la joie.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Written by Etiennemisse2

La foie qui inonde la détermination c'est le succÚs assuré...

Je suis apprenti dans l'art de la littérature
Et je ne cesserai pas d'apprendre pour Ă©voluer.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.