AEIOU, MON AMOUR PUCELLE

AEIOU, MON AMOUR PUCELLE
voyous et espèces de voyelles.

Sur ce monde dérisoire
Coule lentement l’histoire
Et si vous voulez me croire
Vous seriez une bonne poire.

Sur terre, en cette vie,
Qu’est-ce donc qui nous unit ?
Plus intense tous les jours,
Est-ce un peu de notre humour ?

Un poème de cette sorte
Rendit la vie comme morte.
C’est pourquoi je me révolte
Ou plutôt je virevolte.

Point de “A”, mie dorée.
Désirée de mon corps…

Par un trop doux matin,
M’affichant l’air mutin
Au bras d’un gros boudin,
Je suis un chaud lapin.

Au trot d’un vil bourrin,
Allant par monts par vaux
A l’assaut d’un moulin,
Tournant fou, sans pivot.

Tant j’ai vu, tant j’ai ri,
Larmoyant j’ai fini.
Ainsi un sort punit,
Pour un mot, pour un cri.

Sans “E”, l’amour ne vint.
Parti, fini, lointain…

La lueur de ton regard
Déjà transperce mon âme.
Sans défense, je m’alarme.
Aveu de mes joues en fard.

La transhumance d’amour
Fut telle qu’elle en mourut.
Tu l’as vu donc tu l’as cru.
Quand sera-ce donc mon tour ?

Un poème sans queue sans tête
Pour la plume, c’est la fête,
Jeu d’une drôle d’époque
Dont tous les lecteurs se moquent.

Sans “je”, mon amour vent,
Envolé, de passage…

Le regard que tu m’adresses
Sur mes hanches est caresse.
Je te veux et je te presse,
Vers un désir en détresse.

Puis-je guérir de mes maux ?
Certains disent par les eaux
Qu’il devrait prendre à pleines eaux.
Mais je ne suis pas un veau !

Certains deviennent des hérauts,
des Gens à prendre de très haut.
Les humains étaient égaux
De la République dit le sceau.

Sans “O”, agrippe l’amure
Quand la tempête murmure…

Comment ne pas te fâcher
Après ces instants passés
A manier ces lettres tristes ?
Lectrices, admiratr…istes !

Comment parler sans voyelles,
D’amitié et davantage ?
Nos mots seraient posés sans elles
Déclame mon papotage.

Comment finir ce poème,
Avec ses airs trop bohèmes ?
C’en est assez à ton regard.
C’en est trop, il se fait tard.

Point de “U”, point d’amour,
Des Latins sans remords…

 

© 2004 NULLART vs. Kinka – ”   1968, une révolution poétique

http://nullart.free.fr/

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Written by kinka

Kinka est le pseudonyme d'un poète français contemporain et breton.

Le tourbillon de la révolte étudiante de 1968 semble avoir saisi KINKA au milieu de son éveil poétique romantique.

À la fin d'une adolescence candide, cette REVOLUTION l'a donc plongé dans un brusque et important changement dans l'ordre politique et social (selon l'une des définitions du terme). ou plutôt comme il l'écrit lui-même «c'est une vision illusoire des choses pendant l'adolescence». Il se tourne de plus en plus vers la poésie libre et subit l'influence du slam.
-

De manière aléatoire, à chaque connexion au site, un sommaire différent est proposé au visiteur-lecteur dont quelques "cyber-poèmes", des poèmes "semi-automatiques", des sortes de cadavres exquis à la mode surréaliste et des tankas en style japonisant.
-
http://nullart.free.fr/
et
http://recitdevoyage.free.fr/japon/tankas/

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.