Balot

Le temps passe et la femme vieillie quand l'homme s'anoblit. La femme vieille ne peut rien face à la jeunesse, elle s'isole et pleure, personne ne viendra plus la consoler. L'homme vieux piétinne l'amas de rides pour accéder à la fraîcheur du fruit tout juste cueilli. La vieille tricoté un châle de rides pour réchauffer ses vieux jours, s'amourache de ses marmites autant que de son rateau. Ses souvenirs là bercent d'un parfum d'antan subtilisé par le temps. Le vieux est fatigué, le fruit n'ose pas le laisser tomber. Qui est vraiment heureux ?

TEST

Devrais-je garder le sourire ou distendre ma peau pour l'assouplir ? Agrandir mon regard pour ne rien laisser paraître ? Réponds, aide moi. Comment te faciliter la béance de mon intimité ? Attendre, rester et espèrer y croire sans y parvenir ou bien faire confiance au me songe, le dévaginer, le sucer jusqu'à la moelle, le cuire longuement jusqu'à l'évaporation de la moindre tentation ? Ne conserver que le vrai, la beauté, la loyauté puis l'enfermer hermétiquement au fond du cœur pour l'aimer encore plus fort.

Ce billet a été créé à l'aide de notre formulaire de soumission simple et efficace. Créez votre article !

Écrit par Pechemolle

Qu'en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité et les conditions d' utilisation de Google s'appliquent.