La ville souterraine 🌆

La ville souterraine est un bal d’opérettes
Où les rêves d’hier, de joies et de pépettes
N’ont plus du tout lieu d’être, vieilles calembredaines
Qui ratissent ma peine et fardent les bedaines

A l’ombre des bateaux, caresses de fardeau
S’empilent comme de l’eau, paresse d’étourneau
Qui toise d’un rameau les anciens paquebots
Devenus depuis l’or, de drôles de radeaux

La vie a une dent pas rare contre moi
L’amour est une denrée rare pour les gars
Comme moi.

What do you think?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.